« La confiance, ça se décide »

Éléonora Galasso est Italienne et Française de coeur. Elle a lu tout Proust, et sa madeleine à elle, ce sont les secrets de femmes que l’on se chuchotait dans la cuisine de la masseria de son enfance. Ambassadrice de l’art de vivre à l’italienne, elle est vient de faire traduire en français son livre « A la Romaine, la cuisine de la Dolce Vita » , best-seller à Londres pendant des mois. 

Entretien par Fanny Auger, Directrice de The School Of Life et experte en conversations qui changent tout.

Éléonora Galasso : Je m’appelle Éléonora Galasso, et d’après mon petit accent, tu peux entendre que je ne suis pas française. Mais je le suis ! Naturalisée, francophone et francophile…

Fanny Auger : Quel est ton motto?

Éléonora Galasso : « Mon arrière grand-mère me disait toujours ‘le doute est une certitude’. Par-là, je pense qu’elle voulait dire qu’il fallait avoir confiance en soi, suivre sa propre intuition. Car c’est cette intuition qui nous permet d’être nous-mêmes, qui nous permet de peaufiner nos intentions, de trier toutes les contaminations que l’on reçoit pour les résoudre, et pour en faire quelque chose de nouveau, qui vient de nous. On ne fait pas que des enfants. On écrit des livres, on peut faire des milliers de choses ! Il n’y a pas de limite. Il faut juste s’écouter soi-même, beaucoup. »

« Le doute est une certitude »

Fanny Auger : La chanson qui te booste?

Éléonora Galasso « J’ai beaucoup de nostalgie du futur et quand ça m’arrive, j’écoute cette chanson formidable qui s’appelle Whatever Lola Wants, chantée par  Sarah Vaughan et qui fait (elle se met à chanter) ‘Whatever Lola wants, Lola gets…' »

Fanny Auger : Un objet qui te booste?

Éléonora Galasso : « Il y a toujours un petit objet qui me fait ressentir ce frisson pour la vie, c’est souvent un accessoire. En fait, j’ai la certitude que les accessoires sont tout sauf des accessoires. Ils nous permettent de nous sentir mieux dans notre peau. Et nous les italiennes, on est très accessoires ! Tout ce qui est boucles d’oreilles, foulards, bracelets… »

Fanny Auger : As-tu toujours eu confiance en toi?

Éléonora Galasso : « Non, ça ne vient pas naturellement. C’est quelque chose qui se décide, comme toute autre chose dans la vie. »

Fanny Auger : Quelle petite fille étais-tu?

Éléonora Galasso : « Petite, j’étais très rebelle, très curieuse, très coquine. J’étais une petite fille qui jouait à la vie. »

Fanny Auger : Quel conseil donnerais-tu à la jeune fille que tu étais?

Éléonora Galasso : « Il faut toujours savoir s’abstraire des situations compliquées, pour ne jamais dramatiser. Et le secret c’est l’humour. Toujours rire de soi, jamais des autres. Mais de soi oui,  jusqu’à l’infini! »

« Le secret c’est l’humour. »

Fanny Auger : La vie pour toi c’est comme un film?

Éléonora Galasso : « Oui, j’ai une vision très cinématographique de la vie. Et j’aime les films dont on ne comprend pas la fin, et où le final est… ouvert! »

Fanny Auger : S’il y a une chose que la vie t’a apprise?

Éléonora Galasso : « Si il y a un truc que la vie m’a appris c’est ça : (Elle enlève la ceinture orange qui marque sa taille et attrape son ventre) il ne faut croire qu’à tes entrailles, qu’à tes viscères. C’est là qu’il y a toute la vérité. Je vais me rhabiller maintenant. »

Pour un dîner à la romaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :