Les princesses ne vivent pas heureuses

Chimamanda Ngozi Adichie est une féministe heureuse, qui aime autant les hommes que son lipstick. Et c’est elle qui le dit.

Elle naît au Nigéria en 1977. Et depuis qu’elle sait parler et s’asseoir à une table, elle écrit sur tout ce qui la touche : la guerre dans son pays, les religions, la place des femmes…

Déjà connue pour ses textes, elle bouscule les codes en 2012 lors d’un TedxTalk qui va redéfinir le féminisme.

Non une féministe n’est pas une femme frustrée et malheureuse. Non une féministe ne déteste pas les hommes. Oui une féministe peut se maquiller ET avoir des idées.

Son discours a été vue plus de 3 millions fois. De quoi inspirer beaucoup de monde.

Plus récemment, on a découvert son manifeste féministe « Chère Ijeawele« . En 15 points, elle explique comment élever sa fille pour qu’elle se sente toujours à l’égal des hommes. Pas d’inquiétude, ça n’a rien d’une notice. Elle commence d’ailleurs par nous dire que le féminisme est contextuel : c’est une question d’attitude, pas de « best practices ». On vous résume ses conseils :

  1. Faites en sorte qu’elle s’aime sans jamais chercher à plaire aux autres.
  2. Prenez garde au « soft féminisme » :  les idées du type « soit ambitieuse mais cuisine pour ton mari », « c’est lui qui conduit mais tu as le droit de t’asseoir à l’avant ».
  3. Questionnez votre langage : pourquoi appelle-t-on nos filles « ma princesse » mais jamais nos fils « mon prince »? Ce que vous lui direz orientera ce qu’elle valorisera plus tard, et ça ne doit pas forcément être la délicatesse et la passivité.
  4. Ne parlez pas du mariage comme d’un accomplissement. Un mariage peut être heureux ou malheureux mais ça n’est jamais un accomplissement.
  5. Apprenez-lui à valoriser la différence.

Sinon, vous pouvez écouter Chimamanda dans le titre Flawless de Beyoncé, ou encore porter son message. Maria Grazia Chiuri a fait du titre de son manifeste un T-Shirt, pour la maison Dior.

41c855ee6b88ed9906fb031e0d174373.jpg

« Being a feminist is like being pregnant. You either are or you are not. You either believe in the full equality of women, or you do not. »

Chimamanda Ngozi Adichie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :